On ne le dira jamais assez : Papa-Chat est l'homme idéal. Mais pas assez parfait cependant pour pouvoir être et au travail, et à la maison. Comme il est à demi parfait, il s'est débrouillé pour enchaîner presque un mois de congé pour rester avec Choupie-chat et moi. Comme il n'est qu'à demi parfait, cette période bénie n'a commencé que trois semaines après la naissance de notre fille et se terminera ce samedi. Les premières semaines, lorsque j'étais seule avec Choupie-chat, j'étais très stressée, complètement accaparée et incapable de faire toutes les activités (passionnantes) que j'étais censées faire durant la journée (du style manger/me laver/faire la vaisselle...). A présent que nous sommes deux à nous occuper de la petite, mon quotidien est devenu beaucoup plus facile. Je redoute donc le moment où il reprendra le travail et où je serai à nouveau seule avec ma fille. Mais moins. Parce que j'ai quand même compris certains trucs.

Quelle jeune maman se s'est pas déjà demandée pourquoi son bébé était fourni sans mode d'emploi ? Évidemment c'est une boutade, mais qui découle de vraies questions. D'une tonne de vraies questions, à vrai dire, toutes ces questions que l'on se pose à partir du moment où on a notre bébé dans les bras, que la sage-femme et l'auxiliaire sont parties et qu'on se retrouve seule avec lui à le regarder dans le bleu des yeux.

Si vous posez la question, même sur le ton de la blague, à des personnes plus expérimentées, on vous répondra avec un sourire un peu condescendant qu'il n'y a pas de mode d'emploi, qu'on apprend sur le tas, qu'on s'adapte au modèle de bébé que la nature nous a généreusement apporté. Je soupçonne ces personnes d'avoir, en réalité, un peu la flemme de se pencher sur le problème. Il est vrai qu'on apprend sur le tas et qu'on s'adapte à son bébé. C'est ce que j'ai fait. Google est mon ami pour une quantité infinie de problèmes, mais j'avoue n'avoir jamais osé lui poser une question aussi générale. Pourtant, un mode d'emploi basique existe, et je me propose de vous le donner tel que j'aurais moi-même bien aimé le lire avant de me retrouver avec un modèle de bébé dernier cri.

Que fait un nouveau-né de ses journées ?

En gros : il dort, il fait pipi et caca, il pleure, il boit (du lait, hein, pas de la vodka) et il re-dort.

Comment m'occuper d'un nouveau-né ?

En s'adaptant aux activités du nouveau-né sus-citées : quand il pleure dans son lit, vous le levez, le changez, le nourrissez et le recouchez. Dans cet ordre, c'est plutôt pratique, car après avoir mangé, le nouveau-né s'endort fréquemment et il serait dommage de le réveiller pour changer sa couche. Surtout que, souvent, le nouveau-né fait pipi et caca dans son sommeil, et qu'il est plutôt désagréable de nourrir un bébé qui renarde à trois kilomètres. Le désavantage de cette routine est que le bébé ne se réveille généralement pas parce que sa couche est pleine, mais parce qu'il a faim. Il est donc extrêmement contrarié (et vous le fait savoir) que vous passiez cinq minutes à le changer (voire un quart d'heure si la couche a débordé, ou si le petit coquin s'est amusé à asperger de pipi ou de caca la totalité de ses vêtements -voire des vôtres- sitôt sa couche retirée) au lieu de lui donner à manger... Bref, une fois bébé changé, nourri et recouché, vous vivez un peu votre vie, et vous renouvelez l'opération une, deux, trois, quatre ou cinq heures plus tard quand votre bébé re-pleure. Comme ça toute la journée. Et toute la nuit aussi.

Un nouveau-né n'a donc pas de période d'éveil prolongée ?

Si si, de temps en temps, sinon ce ne serait pas drôle. Et à mesure que le bébé grandit, ces périodes d'éveil sont de plus en plus longues.

Que fait le nouveau-né quand il est éveillé ?

Je serais tentée de répondre : rien d'intéressant. Mais cela résulte probablement de mon incompétence à comprendre la profondeur de ses actions. Objectivement, le nouveau-né éveillé fait deux-trois choses. Il remue les bras et les jambes, il fait des bruits avec sa bouche, il fixe des trucs autour de lui. Plus il grandit, plus il fait des trucs. Mais la mienne n'a qu'1 mois, et pour l'instant, c'est tout ce qu'elle fait. Ah si, quand même, depuis peu, elle sourit (à nous, à ses jouets, aux animaux... Choupie-chat n'est pas difficile) !

Que faire avec un nouveau-né éveillé ?

Première solution : le garder dans vos bras. Mais vous vous rendrez rapidement compte qu'au bout d'un moment, il commence à peser son poids. Seconde solution : le poser. Vous avez le choix de l'endroit : à côté de vous sur un lit ou un canapé, dans un transat au milieu de la salle à manger, sur un tapis d'éveil qui, les premiers temps, sera plus utile pour décharger vos bras que pour l'éveiller (Question complémentaire : est-il nécessaire d'avoir un tapis d'éveil ? Non. Je n'en ai pas. Quand elle est éveillée, notre fille reste à côté de nous. Nous observer et nous écouter l'éveillent tout autant que rester toute seule au milieu de miroirs, de peluches qui chantent et de hochets qui font tchic tchic.). Si vous êtes motivé, vous pouvez parler à bébé quand il est éveillé, lui montrer des miroirs, des jouets qui font pouic et des peluches qui chantent, pour tenter, justement, de l'éveiller. Sinon, une fois le bébé posé quelque part, vous pouvez tenter de continuer à vivre votre vie tout en gardant un œil (voire une main s'il est en équilibre instable sur un bout de canapé) sur lui.

Donc si on fait tout ça, il n'y a pas de raison que notre nouveau-né pleure ?

Si, malheureusement. Pleurer fait partie de la nature intrinsèque des nouveaux-nés et ils ont toujours une bonne raison de pleurer. Ils pleurent effectivement quand ils ont faim, mais aussi souvent quand vous les changez, quand vous leur faites des soins (parce qu'ils n'aiment pas être manipulés... ou qu'ils ont faim et que vous avez décidé stratégiquement de faire tout ça avant de les nourrir), quand vous les déshabillez ou leur donnez leur bain (parce qu'ils ont froid) (souvent, tout de même le problème est soit qu'ils ont faim, soit qu'ils ont froid : depuis que nous baignons Choupie-chat après une tétée, que nous chauffons au max les pièces et que nous réduisons le plus possible les temps où elle n'est pas couverte ou au chaud dans l'eau, nous n'avons quasi plus de pleurs de bain), quand ils ont perdu leur sucette, quand ils se sentent seuls, quand ils veulent que vous les preniez dans vos bras (parce qu'ils sont dans leur lit ou leur transat depuis trop longtemps)... et des fois ils pleurent pour des raisons plus abstraites, parce qu'ils ont mal au ventre, parce qu'ils sont énervés, et ce sont ces pleurs qui désespèrent le plus les parents.

Que faire quand mon bébé pleure alors que j'ai déjà satisfait à tous ses besoins de nourriture, de sommeil, de propreté et de compagnie ?

Il y a deux écoles. Grosso modo, l'école de nos parents, et l'école des pédiatres d'aujourd'hui. Du temps de nos parents, on recommandait de laisser les bébés pleurer afin de leur apprendre la frustration (la fameuse peur des enfants capricieux) et de pouvoir vivre notre vie à notre rythme et pas au leur. Aujourd'hui, on estime qu'un bébé n'a pas besoin d'être éduqué aussi jeune à la frustration et qu'il est donc inutilement cruel de le laisser pleurer. Je suis une mère moderne, je ne laisse pas pleurer mon enfant. Alors quand Choupie-chat pleure, mon premier réflexe est de m'assurer qu'elle n'a pas (encore) faim. Parfois ce n'est pas le cas, mais une tétée câlin a des vertus apaisantes dans tous les cas (évidemment, ce n'est possible qu'avec l'allaitement : parents biberonnants, n'allez pas préparer un biberon au moindre pleur de votre rejeton). Si alors qu'elle a mangé, elle pleure encore, la bercer reste la meilleure option. Tout simplement dans les bras (ou en porte-bébé), éventuellement en variant les positions ou en marchant si les pleurs continuent. La sucette remplit assez bien son office de bouche-bébé, mais est inefficace en cas de grosse colère. Enfin, sachez que quoi qu'il en soit, le temps est encore votre meilleur allié anti-hurlements, ne serait-ce que parce qu'au bout d'un moment, à force de pleurer, le bébé est fatigué. Patience donc. Et si vous sentez craquer, posez le bébé dans son lit, fermez la porte, et éloignez-vous le plus possible (pas trop non plus, vous n'êtes pas censés laisser le bébé hurlant seul chez vous). C'est pas sympa, non. Mais plus sympa que le jeter par la fenêtre.

Je veux bien bercer mon bébé mais j'ai jamais porté de bébé de ma vie ! Comment on fait ?

Manipuler un bébé, c'est un peu comme manipuler une voiture. Pour diriger une voiture, la seule règle est de tenir le volant, après on fait à l'instinct, on devient plus habile, et on finit par pouvoir conduire d'une main. Pour balader un bébé, la seule règle est de tenir la tête, après on fait à l'instinct, on devient plus habile, et on finit par pouvoir porter d'un bras !

OK, merci pour ces conseils ! A présent, je me sens prêt à m'occuper de mon nouveau-né. Mais comment préparer sa venue ?

Je vous prépare des articles sur la valise de maternité et sur le matériel de puériculture essentiel. Ce qu'il faut garder en tête, c'est qu'accueillir un nouveau-né ne demande pas forcément un énorme investissement, ni financier, ni physique. Si vous avez entamé des travaux, terminez-les si possible au moins un mois avant la date du terme, afin de parer à toute éventualité : une fois le bébé arrivé, vous aurez moins de temps à y consacrer (et puis la poussière de plâtre et les relents de white spirit à côté d'un nourrisson, c'est moyen top top...). Mais il n'est pas non plus nécessaire de faire des travaux pour accueillir un nouveau-né. Un gros ménage et quelques lessives suffisent. Amplement. On est tentés de vouloir absolument accueillir le bébé dans un univers tout neuf et aseptisé. Je ne sais pas si c'est faire un cadeau à ses défenses immunitaires : fréquenter quelques microbes ne le tuera pas et lui permettra au contraire de se faire en douceur au wild wild world hors de l'utérus maternel.

Et au niveau de la température ? De l'habillement de mon bébé ?

Après, pas la peine de rendre ce wild world super wild non plus. Vous lirez un peu partout qu'il faut faire dormir les bébés dans une chambre à 19°C, 21 maxi. 19°C, c'est froid. Chez nous, la chambre est tenue à 24-25°C (avec approbation conjointe de la sage-femme et de la puéricultrice). A moins, Choupie-chat a les mains (bon indicateur du reste du corps) gelées. A 25°C dans la chambre, Choupie-chat porte un body et un pyjama en velours (en body, pantalon -ou robe + leggings- et gilet si c'est la fête ce jour-là). Une règle que j'ai lue je-ne-sais-où me semble pertinente : un bébé est à l'aise avec une couche de vêtement de plus qu'un adulte. Donc quand nous sommes bien en tee-shirt, elle est en pyjama velours, si nous avons chaud en tee-shirt, elle a un pyjama en coton, et si nous mourons d'envie de nous déshabiller entièrement, elle est en body. Pour sortir, si le temps est moyen chaud (printannier frais, disons), elle a en plus une veste, un bonnet et des chaussons. Visage rouge et transpiration vous indiquent que bébé a trop chaud, mains très froides (des mains un peu fraîches sont normales) qu'il a froid. Si vous hésitez, prenez la température de votre bébé. La norme se situe entre 36,5 et 37,5... aux dernières nouvelles, Choupie-chat avait 37,1.

hazel-transat-bleumodif

Voilà voilà. C'est tout bête mais ce sont des choses qu'on ne nous dit pas forcément, voire jamais, quand on a un bébé (soit disant ça coule de source !), des choses que j'aurais aimé savoir plutôt que de les tester avec ma fille. A la maternité, on ne nous a expliqué que deux choses : comment laver notre bébé et comment l'allaiter (bientôt aussi un article allaitement : parce que là aussi, y'a la théorie et la pratique). Tout le reste est venu "sur le tas". Après, je ne prétends pas que ce mode d'emploi correspond à tous les bébés. Ne prenez pas pour argent comptant tout ce que je vous dis. Car même quand on a compris les grandes lignes du fonctionnement de bébé, on ne peut nier que la vie de parents est faite de perpétuels ajustements.