1) Parce que personne n'a envie de vivre la plus grosse gastro de sa vie, plusieurs mois à vomir ses entrailles et à être dégoûtée par tout ce qui s'approche de près ou de loin à de la nourriture.

 2) Parce que personne n'a envie qu'on pose à l'orée de son vagin un gros panneau "Entrée libre", afin que des tas de personnes différentes puissent venir y farfouiller pendant neuf mois (et plus si affinités).

 3) Parce que personne n'a envie de perdre de vue le bas de son corps et de devoir se contorsionner pour s'épiler ou mettre ses chaussettes... avant de renoncer lamentablement.

escaliersret

 4) Parce que personne n'a envie de passer douze heures accrochée à des machines dans une pièce affreusement nommée "salle de travail" à souffrir de façon plus ou moins intense selon la quantité de drogue administrée.

 5) Parce que personne n'a envie de marcher en canard pendant plusieurs jours en essayant de contrôler tant bien que mal ses fonctions d'expulsion naturelles, rapport à son intimité dévastée.

 6) Parce que personne n'a envie de voir son corps ferme de jeune fille changer et pas pour le meilleur car on ne se tire pas sans séquelle d'avoir gonflé comme un ballon de baudruche pendant de longs mois et dégonflé brusquement.

 7) Parce que personne n'a envie d'expérimenter le sommeil en pointillés durant une période oscillant entre deux mois et deux ans.

 8) Parce que personne n'a envie d'avoir sans cesse les mains dans les couches et une conversation limitée aux cacas, pipis et prouts de son bébé.

 9) Parce que personne n'a envie de voir sa vie sexuelle prendre des allures de route des vacances en plein mois d'octobre.

 10) Parce que personne n'a envie de se mettre au service d'un farfadet hurlant de 55 cm 24h/24, dimanches et jours fériés compris.

 D'un autre côté, on ne peut nier qu'il est plaisant de voir ces deux minuscules cellules qu'on a fort urbainement accueillies dans son ventre se développer, bouger, grandir, grossir, sourire, babiller, jouer... On ne peut nier que renoncer à son corps, son sommeil et sa jeunesse est finalement peu cher payer pour participer au miracle de la vie.