J'admire les mères qui n'écrivent pas des blogs de mères, les mères qui ne sont pas que des mères. Personnellement, j'en suis incapable. Si mon blog parlait d'autre chose, de quoi pourrait-il parler ?

De mode ? Jusqu'à très récemment, j'articulais mes tenues autour de trois jeans : un taché de javel, un dont la braguette était rafistolée avec des élastiques et un trop petit que je devais déboutonner après chaque repas. Aujourd'hui, j'articule mes tenues autour de quatre jeans : les trois sus-cités, et un neuf qui me va (hourra !). Les autres pièces de mon dressing (nom fort pompeux pour la moitié d'armoire à laquelle j'ai le droit dans la chambre), en nombre relativement limité également, datent toutes d'avant ma grossesse (comptez donc... non, ne comptez pas, il ne vaut mieux pas). Je n'ai pas d'argent pour faire du shopping, pas beaucoup de temps et pas vraiment d'envie !

De beauté ? Je me douche en coup de vent le matin, mon shampooing a toujours deux voire trois ou quatre jours de retard, je ne me maquille plus (déjà que je ne me maquillais pas beaucoup), je ne prends plus le temps de mettre des lentilles pour remplacer mes binocles, ma dernière visite chez le coiffeur date d'il y a un an et demi, mes racines brunes m'arrivent aux épaules (à ce stade, on appelle ça du tie and dye), mon épilation... faut-il vraiment parler de mon épilation ? D'aucuns diront que je me laisse aller, depuis que je suis femme au foyer. Oui et non, j'essaie tout de même d'être un minimum coiffée et habillée quand je sors, mais n'attendez pas de moi des conseils pour avoir une belle peau (sans blague, j'ai une belle peau, mais mes conseils vous décevraient : tout ce que je fais pour l'entretenir, c'est l'asperger d'eau calcaire matin et soir) et le cheveu soyeux (pour le cheveu gras, par contre, je peux vous dire : il suffit de repousser éternellement votre shampooing à des matins plus cléments).

cheveux

De littérature et de cinéma ? Diantre, pour cela, il faudrait que j'aie quelque chose à critiquer. Moi, souvenez-vous, je suis la seule libraire qui ne lit jamais. J'ai commencé un livre pour mon anniversaire. Il y a quatre mois. J'en ai lu dix pages, d'un coup, un jour où j'étais particulièrement motivée. Et rien depuis. Alors oui, je regarde bien des films et des séries, avec mon mari, qui est un intellectuel, lui (pas de bol, c'est lui qui est intelligent, et c'est moi qu'on s'arrache dans toutes les librairies de France et de Navarre). Mais ça me fatigue déjà bien assez l'esprit sans que j'aie besoin d'en faire une critique par la suite. Bon, des fois, j'avoue, je regarde des films pas très intelligents. Genre des comédies françaises qui passent sur la Une le lundi soir, c'est mon petit plaisir coupable (Papa-chat hait les comédies françaises). Mais vous n'avez pas besoin que je vous fasse une critique d'Intouchables, si ?

De moi ? Mais honnêtement, je ne fais pas grand chose de ma vie. Je n'ai plus aucun ami proche en ville, je ne sors pas, je ne suis d'aucune fête (ça m'arrange dans un sens). La dernière fois que mon mari a évoqué un divertissement dans ma vie, il parlait de courses à Intermarché (mais sans Choupie, s'il vous plaît) (Choupie a passé une heure et demi à hurler avec son père avant de s'écrouler de sommeil sur une cuillère de yaourt... ça me donne vachement envie de ressortir seule, ça, dis voir). Je vais bien, rien à redire, ma santé est de fer. Certes, il faudrait que je voie le dentiste pour ces dents de sagesse à enlever et ces caries à soigner, mais ça peut attendre, je fais des bains de bouche, je gère. Et il faudrait que je voie l'ophtalmo pour qu'il fasse un point sur ma vision et me re-prescrive des lunettes (ça doit faire trois ans que je ne l'ai pas vu, l'ophtalmo, et Choupie a arraché un des tampons de mes lunettes). D'ailleurs, à ce propos, je pourrais faire un saut chez l'opticien, Choupie a tiré sur les branches et elle sont déformées, mais enfin, elles tiennent toujours sur mon nez (par miracle, certes, mais elles tiennent).

J'aimerais être capable de dépasser l'épuisement, le stress, les interrogations éducatives, j'aimerais cesser de me plaindre, de l'observer, de la mitrailler de photos, de l'analyser... mais désolée, je crois que pour le moment, je ne suis capable que d'être une mère. Une chose à la fois, j'ai un petit cerveau.

P.S. : J'essaie de poster assez régulièrement mais je dois avouer que c'est de plus en plus dur. Je n'ai pourtant pas l'impression que la situation avec ma Choupie-chat empire, au contraire, c'est peut-être la fatigue accumulée. Cette impression de ne pas voir le bout du tunnel, quoique le chemin dans le noir soit plus aisé et que l'air s'emplisse régulièrement d'éclats de rire. L'envie d'hiberner jusqu'à la nouvelle année, en espérant qu'elle soit plus lumineuse, qu'on soit plus joyeux et plus reposés. Qu'on soit de nouvelles personnes. Une grande personne qui aime son travail, une autre grande personne qui a une vie sociale et une petite personne qui dort la nuit. Nous nous aimons, tous les trois, à la folie. Chaque jour je remercie le ciel d'avoir mon mari et ma fille à mes côtés. Reste à trouver le temps d'être heureux.