L'autre jour, j'étais bien, peinarde sous ma douche, je pensais à mon blog, à ma vie, et je me suis dit : "Tiens, est-ce qu'il ne serait pas temps de jeter un pavé dans la mare ?" Enfin, dans la baignoire. Pour bousculer les canards. Enfin, les canards en plastique (mais pas ceux auxquels vous pensez, hein). Je me suis dit : "Et si je remettais en question l'intelligence des bébés ?" Alors voilà, nous y sommes.

Tout d'abord, je me dois de préciser que je suis une amie des bébés. Baby-friendly, pour les mammunistes anglophones (je n'aime pas trop le terme "mammuniste", j'en suis peut-être une d'ailleurs, mais enfin, vous me comprenez) ("anglophone", ça va, je n'ai rien contre).

Pour moi, ce qui doit prévaloir dans une relation parents-enfant, c'est le respect. L'image du bébé comme un petit être malléable dont on peut faire ce qu'on veut me sort par les trous de nez. Je vois l'enfant, et même le bébé, comme une petite personne. D'ailleurs, je prends souvent la relation entre adultes comme point de repère de ce qui est acceptable ou pas. Je ne frapperais pas un adulte, même s'il m'énerve, je ne l'appelerais pas "ma crottounette", même pour faire de l'humour, je ne lui dirais pas qu'il est bête et qu'il pue, même si c'est le cas (et peu d'adultes ont l'excuse d'avoir fait caca dans leur couche !). Cela me semble d'autant plus primordial que l'enfant est en pleine construction identitaire et que ce qu'on lui dit aujourd'hui lui servira de base pour se situer plus tard dans sa famille, la société, le monde.

Et puis, j'ai quelques notions de psycho du développement. J'ai fait des études dans le domaine de la médecine et de l'enfance (ouais ouais, j'ai fait des études dans beaucoup de domaines), je connais Freud, Lacan, Bowlby et Maslow. Je me dis même parfois que les études sur le développement de l'enfant les font passer pour plus bêtes qu'ils ne sont. L'expérience censée prouver qu'un bébé ne se reconnaît pas dans un miroir avant 18 mois me semble assez peu concluante. Peut-être qu'avant 18 mois, le bébé se fout d'avoir ou non une tache sur la figure. Mais je ne crois pas qu'il pense voir un autre enfant. Ma fille est assez méfiante pour ne pas faire de sourires au premier bébé venu.

Pour autant, je suis plutôt en désaccord avec la fameuse assertion selon laquelle les bébés comprennent tout.

caisse-jouets

Je trouve évidemment souhaitable de faire prendre un bain de mots quotidien à l'enfant afin qu'il s'imprègne petit à petit du langage. Jamais je n'irais dire qu'il ne sert à rien de parler à son bébé. Ne serait-ce que parce que les contacts verbaux jouent un rôle important dans une relation (enfin, sauf si on est sourd-muet, mais dans ce cas-là la communication est tout de même présente, elle passe juste par d'autres biais). Je parle avec Choupie, et Choupie parle avec moi. Elle me dit des mots que je ne comprends pas ("Taya, ya, pata, tata") et je lui dis des mots... qu'elle ne comprend pas non plus. Du moins, je le pense.

J'essaie pourtant d'instaurer des mots clés : "On va prendre le BAIN." "On va MANGER.", "On va TÉTER." "On va CHANGER LA COUCHE.", histoire qu'elle ne subisse pas son environnement, qu'elle comprenne ce qui lui arrive. Mais pour l'instant, je ne constate pas tellement de réaction. Si elle comprenait, est-ce qu'elle ne manifesterait pas sa joie au moment où je lui dis qu'elle va téter, et non au moment où elle voit qu'on s'installe ? est-ce qu'elle ne commencerait pas à râler au moment où j'annonce que je vais changer sa couche, avant même d'être sur la table à langer ? J'en déduis que pour elle, ce vocabulaire du quotidien n'est pas acquis.

Du coup, c'est franchement dur d'imaginer qu'elle comprenne (par contre) : "Maman va partir au travail, mais ne t'en fais pas, elle ne part pas pour toujours, elle revient ce soir." Qu'un bébé grognon confié à une nourrice s'apaise en entendant cela, je veux bien le croire, mais c'est à mon avis plus dû au ton rassurant de sa mère qu'à sa compréhension des mots (et puis moi en fait, ce qui marche le mieux, c'est de partir assez vite pour qu'elle n'ait pas le temps de se demander pourquoi elle est dans les bras de sa nounou, car si je m'attarde, quoi que je dise, elle hurle). Je suis aussi assez dubitative devant les méthodes "explicatives" pour faire dormir les enfants : "Tu es grand maintenant, tu peux dormir seul dans ton lit, tout va bien se passer, Papa et Maman seront là à ton réveil." Que le bébé capte la bienveillance, ok. Que le bébé capte qu'il est grand, qu'il n'a pas à avoir peur et qu'il va retrouver ses parents le lendemain... j'ai des doutes.

J'en viens aux interprétations. Je ne sais pas si c'est parce que j'ai un fond scientifique en dépit de mon apparence littéraire, mais pour que je considère quelque chose comme certain, il faut que ça ait été prouvé de façon irréfutable. Ainsi, pour moi, mon bébé de 1 an ne dit aucun mot compréhensible de façon volontaire. Pourtant, des mots compréhensibles, j'en entends tous les jours dans sa bouche : "Maman", "Papa", "Tiens"... Oui, je fonds quand elle dit "Maman" en me regardant. Mais elle dit aussi "Maman" et "Papa" sans nous regarder. J'en avais déjà parlé dans un autre article, je pense que les sons "Manman", "Papa", "Tin" arrivent de façon spontanée, parmi d'autres, dans la bouche des enfants et que nous adultes en sélectionnons certains pour leur donner un sens qu'ils n'ont pas forcément au départ pour les bébés.

Après, évidemment, un bébé qui voit qu'on lui répond systématiquement "Merci" avec un grand sourire quand il dit "Tin" en tendant quelque chose, qui voit sa mère arriver quand il dit "Maman" et son père surgir quand il crie "Papa" finira probablement par assimiler le mot à l'action. Mais à mon avis, le mot précède le sens. Au commencement était le verbe, n'est-ce pas ?

De la même façon, je suis toujours un peu sceptique (c'est peut-être à cause de mon nom de famille) quand j'entends dire qu'un bébé a appris tel ou tel geste. Typiquement "Au revoir", "Allô", "Bravo" et "Ainsi font les marionnettes". Nous n'avons jamais appris ces gestes à notre bébé (oui je sais, zéro pointé à l'école de la parentalité mais enfin, c'était comme toucher les cheveux de ma fille à l'entrée de mon vagin, on n'en voyait pas l'intérêt). Et pourtant elle sait les faire. Elle agite la main avec enthousiasme, porte les objets plats à son oreille, tape des mains frénétiquement et fait pivoter ses poignets dans un sens et dans l'autre. C'est naturel, pour elle. La seule différence, c'est qu'elle n'a pas été conditionnée à le faire sur demande, quand on dit le mot associé. Alors oui, je sais, on se prive de précieuses heures de divertissement familial ("Choupie, dis au revoir à Tata Berthe !" "Choupie, comment elles font les marionnettes ?") mais on est comme ça, nous, rabat-joie.

Bon, après, je ne sais pas, c'est peut-être la nôtre, qui n'est pas super précoce. Peut-être que j'essaie juste de me rassurer en criant au complot quand j'entends les exploits des autres bébés. Je veux bien le croire. Surtout que sur d'autre tableaux, elle est plutôt avancée. Elle marche seule (comme Jean-Jacques), grimpe partout et sur tout (en ce moment son obsession, ce sont les tables, et c'est très pénible), mange de (gros) morceaux, sait se servir d'une cuillère, fermer et ouvrir les boîtes... Je connais pas mal de bébés plus vieux qu'elle qui n'en font pas plus sinon moins. Je vis bien, moi, dans la croyance d'avoir engendré Einstein, du coup j'ai peut-être tendance à minimiser ce que les autres savent faire mieux qu'elle.

Quoiqu'il en soit, l'injonction de tout expliquer aux bébés me laisse perplexe. Si dialoguer avec son petit me semble indispensable, j'ai du mal à penser que mon bébé entende autre chose que "blablablabla" quand j'aborde un sujet de fond tel que "Maman va faire un petit tour, elle revient bientôt" ou "Papa va passer l'aspirateur, ça va faire du bruit" avec elle. Je parle pour parler, je parle pour lui transmettre mes sentiments, je parle parce que je sais qu'un jour elle comprendra, mais je ne parle pas dans le but qu'elle me comprenne ici et maintenant. J'ai peut-être tort.

Vous en dites quoi, vous ? Il se passe quoi, à votre avis, dans la tête des bébés ?