Avant l'article hebdo, un petit questionnaire proposé par Lorette ! Elle nous incitait il y a quelques jours (semaines ?) à faire découvrir la ville où l'on vivait en dix questions

Alors, je vous préviens tout de suite, ce n'est pas la ville où je vis que je vous décris là. Moi j'habite une petite ville de banlieue qui n'intéresse pas grand monde. D'ailleurs, nous n'y faisons pas grand chose, à part nous y balader, manger des pizzas et des glaces (la base, quoi). Et le but, c'est quand même de vous donner envie de visiter une ville, hein. C'est pour ça que je vous propose aujourd'hui de découvrir la ville que j'ai habitée pendant sept ans avant de déménager ici :

DIJON !

dijon

source

1. Un lieu pour se défouler

Ouh la la, "se défouler", tout de suite les grands mots ! On n'est pas des sportifs, ici ! Alors quand on voulait se dégourdir un peu les jambes, on allait juste faire un tour (et c'est un vrai tour, en plus) dans le port du canal, à côté de chez nous, pour voir les oies, les canards, et les bateaux des gens bizarres qui ont choisi Dijon pour leurs vacances.

2. Un lieu pour se détendre

Le cinéma Devosge, qui a l'avantage de proposer des films en VO qui ne soient pas pour autant serbo-croates (comme à l'Eldo), mais plutôt grand public (bon après, faut pas se leurrer, c'est pas là qu'on pourra voir les Avengers, par exemple, ils sont pas grand public à ce point-là !).

3. Un lieu pour faire plaisir à ses papilles gustatives

L'Edito, ancienne Imprimerie, ancienne Concorde. Je ne sais pas si c'est le meilleur restau de Dijon, et sa carte de 3 mètres de long ferait hurler Philippe Etchebest, mais j'y suis attachée, car c'est là qu'on a eu notre premier rendez-vous galant, avec Papa-chat. C'est une vraie ruche, il y a tout le temps du monde, du bruit et des serveurs qui courent partout... mais voilà, on s'y sent un peu chez soi.

4. Un lieu pour festoyer avec les amis

Si "festoyer" peut vouloir dire se bourrer la gueule, alors je conseille le Mac Carthy's, bar aux influences irlandaises qui sert de délicieux cocktails qui montent très rapidement à la tête. Situé dans la célèbre rue Berbisey qui, depuis qu'elle n'est plus la rue des prostitués, est la rue de la beuverie (j'y ai habité, d'ailleurs).

5. Un lieu pour les petits (mais aussi pour les grands)

La piscine du Carrousel ? Oui, alors je me suis cassé énormément la tête sur cette question, désolée si je ne sors rien de très original !

6. Un lieu pour se cultiver ou cultiver (au choix)

Alors non, je ne connais pas de bonne plantation de cannabis à Dijon. Je dirais donc banalement le musée des beaux-arts, en plein centre-ville, où l'on peut voir un peu de tout. Quoi, ça se voit que je ne suis pas une fana de musées et que je n'ai pas grand chose à dire ?

7. Un lieu pour faire du lèche-vitrine

Le plus sympa, c'est évidemment le centre, la grande rue de la Liberté, et les rues atténantes, avec leurs petits magasins partout. Mais le plus pratique, surtout depuis que nous n'habitons plus la ville, c'est encore la Toison d'Or, le grand centre commercial de Dijon Nord.

8. Un lieu pour se mettre au vert

Le parc de la Colombière. J'ai habité pas très loin, fût un temps (mais enfin, j'ai habité un peu partout, à Dijon). Un grand parc avec plein d'arbres, des végétaux divers et des animaux, principalement de ferme (chèvres, moutons, cochons, poules, lapins, cochons d'inde, poneys, ânes...) mais aussi plus surprenants (cerfs, lamas...).

9. Un lieu pour amoureux/ses

La bibliothèque de section lettres de l'université. Alors oui, ça peut paraître bizarre. Mais c'est là que nous nous sommes rencontrés, avec Papa-chat. Il m'attendait à la sortie, tel un psychopathe prince charmant, avec son numéro de téléphone sur un papier. Je lui ai donné le mien en disant que moi je n'appellerais pas. Puis voilà, un tour à La Concorde (nouvellement Edito) et dans sa chambre universitaire plus tard (rien ne s'y est passé la première fois, rassurez-vous !), la BS voyait s'épanouir notre idylle entre fou-rire derrière les étagères d'auteurs latins et croissants du vendredi matin sur les tables blanches. Souvenirs souvenirs.

10. Un lieu réservé aux copin(e)s

Le My Wok, un fast-food de woks. C'est ultra simple (une base pâtes ou riz, des accompagnements et une sauce), mais c'est un délice. Le restaurant est assez petit mais ne désemplit pas, sans compter les gens qui viennent prendre pour emporter. Plus d'attente qu'à MacDo, mais plus sain et plus original ! (C'est pas que réservé aux copines, mais surtout quand même. De toute façon, Papa-chat préfère le Subway.)

***

Voilà, contrat rempli, Lorette ! J'espère que ce petit exercice vous aura donné envie de découvrir Dijon, lecteurs ! Alors, et maintenant, qui s'y met ? J'ai hâte de découvrir où vous vivez, moi !