Non non, je ne vais pas vous parler de notre lune de miel à Papa-chat et moi, que j'ai très concrètement passée entre notre lit et les toilettes, à dormir (vous pensiez à quoi ?) et à vomir (#jesuisunbonparti), mais de Choupie en ce moment. 

Je ne sais pas, ça doit être un truc cyclique, car il y a un an environ, je vous parlais d'adorable two, et cette année, je pourrais vous parler d'irresistible three (en référence à l'horrible three dont on entend de plus en plus parler). Bon, je sais que son papa n'est pas forcément d'accord, qu'il la trouve plutôt relou en ce moment. Mais avec moi en tout cas, elle est super sympa.

Peut-être que ce sont les hormones de grossesse qui me font tout voir en rose. Peut-être qu'en pleine couvaison, j'ai de l'instinct maternel à revendre et que Choupie en profite. Peut-être aussi que depuis que je suis en congé maternité, j'ai plus de temps pour m'occuper d'elle, jouer avec elle, lui proposer des activités et que je suis plus détendue. Toujours est-il que depuis quelque temps, je ne trouve vraiment aucune raison de me plaindre de mon premier petit chat (ni de mon deuxième, d'ailleurs, si ce n'est que ça y est, j'ai atteint le neuvième mois, c'est quand qu'elle sort ??).

2017-03-25_0001

Et en cela, j'ai vraiment l'impression d'être une exception parmi mes amies mamans, qui galèrent avec leurs bambins frondeurs. Evidemment, ici non plus tout n'est pas toujours rose. Nous n'avons toujours pas dépassé le stade des pleurs en cas de petite contrariété (même si j'ai l'impression que les crises passent de plus en plus vite et ne sont plus systématiques), elle fait encore pas mal de bêtises, et on subit même un peu ce qu'on pourrait appeler une certaine "insolence". Entre guillemets, parce que si c'est ce qu'on pourrait en dire de l'extérieur, je ne le vis pas du tout comme ça.

Tant qu'elle ne me frappe pas et ne m'insulte pas (ce que pour l'instant, elle n'a jamais fait), je trouve ça plutôt mignon qu'elle me dise : "Arrête tes bêtises Maman !" Clairement elle ne fait que réutiliser des tournures qu'on emploie avec elle et si je suis effectivement en train de faire ce qui de son point de vue est une bêtise, je trouve ça plutôt à propos (du coup j'arrête ma bêtise) (et si je ne fais pas de bêtise à mon sens, ben je continue : j'ai 28 ans, ce n'est pas une petite fille de 90 cm qui me fait peur).

Son langage se développe à une vitesse folle, elle répète et assimile les nouveaux mots et expressions à l'infini, devient de plus en plus précise et pertinente quand elle s'exprime. De plus en plus compréhensible aussi, par voie de conséquence, et c'est un vrai plaisir pour tout le monde, de partager enfin une langue commune, de pouvoir véritablement discuter.

Elle est d'ailleurs de plus en plus drôle. Je ne sais pas si on peut dire qu'elle a déjà du second degré, mais ça y ressemble, en tout cas. Elle invente des chansons rigolotes, appelle les gens "pommes de terre" (nous, hein, principalement, mais je pense que ça doit être un truc qu'elle a appris avec ses copains de nounou, je ne vois pas d'où ça pourrait lui venir sinon), fait des blagues pipi/caca, dit que ses bébés ont pété et que ça ne sent pas bon (peut-être que dans quelques années/mois/semaines, ça ne nous fera plus rire du tout, les blagues scato, mais pour l'instant, ça nous épate plutôt, de voir son sens de l'humour en plein essor).

Elle rit beaucoup et souvent, est la plupart du temps de très bonne humeur. Il m'arrive même régulièrement de culpabiliser d'être grincheuse avec un tel rayon de soleil à côté de moi, et moi qui suis très sensible à l'humeur des autres (quand Papa-chat est de mauvais poil, il me contamine invariablement), elle me remonte le moral en deux secondes ! Encore une fois, c'est un vrai soulagement après des années où elle me semblait plus souvent triste/en colère que satisfaite de son sort, où je me demandais ce que je ratais, si c'était moi qui rendais mon enfant malheureux, et où je culpabilisais en lisant les autres parents parler de leurs enfants "épanouis et bien dans leur peau". Je crois que maintenant, je peux le dire moi aussi, et mon égo de parent en est un peu moins cabossé.

Autre petite révolution : l'autonomie. Elle a toujours été très débrouillarde au quotidien, et ça ça ne change pas : elle maîtrise parfaitement son environnement. Et évidemment de plus en plus. Elle est capable de mettre la table, d'aller chercher seule son yaourt dans le frigo et sa cuillère dans le tiroir, de se laver les mains toute seule, d'installer son réhausseur de toilettes, d'allumer la télé seule (pas bien !), de chercher YouTube dans mes applications de portable et de se mettre ses chaînes préférées (pas bien non plus !), d'aller prendre ce qui lui manque du rez-de-chaussée à l'étage et de l'étage au rez-de-chaussée. A Choupie rien d'impossible ! Elle se met sur la pointe des pieds, monte sur une chaise, fouille, renverse tout (malheureusement !), mais elle y arrive ! Il n'y a plus beaucoup de choses pour lesquelles elle ait vraiment besoin de nous.

Et conséquemment, la vraie révolution, elle est là : elle devient parfaitement capable de s'occuper sans nous. Pendant plusieurs heures de suite ! Cet après-midi, nous avons fait le ménage de 14h à 18h, elle ne nous a quasi rien demandé durant cet intervalle (à part une feuille de papier, et de mettre des couches à ses bébés). Elle a dessiné, joué avec ses bébés, avec son petit ordinateur ourson (#familledegeeks), au ballon, fait des châteaux avec ses légos, passé l'aspirateur pendant qu'il était éteint et regardé avec intérêt comment on remplissait un bidon de javel avec des berlingots. A 18h, on est sortis tous ensemble faire de la trottinette, puis on a mangé, et tout le monde s'est couché très satisfait de sa journée. Tout simplement. Si on m'avait dit que c'était aussi facile, d'avoir un enfant !

Elle est également très câline en ce moment, et j'avoue que j'en profite beaucoup, surtout que j'ai (aussi) (décidément !) l'impression d'avoir beaucoup manqué de cette tendresse mère-fille quand elle était bébé (j'avais l'impression de n'être que des seins qui nourrissent et des bras qui bercent, et puis c'est tout). C'est assez curieux tout de même que ce regain de fusion survienne alors que je suis enceinte jusqu'aux yeux. On pourrait penser qu'au contraire, la perspective de devoir accepter ce petit bébé dans la famille l'éloignerait de nous, mais pour le moment, pas du tout. Elle se trouve toujours une petite place à côté de mon ventre pour se blottir dans les moments calmes ou se consoler quand ça ne va pas.

Après, bon, je ne peux pas dire pour autant qu'elle est très ouverte au futur bébé. Elle en parle sans souci (elle reconnaît très bien les affaires de "p'tite soeur Bulot"), fait attention à mon ventre quand je lui dis de faire attention, mais on ne sent aucun enthousiasme ni vraiment de curiosité à son égard. Cela changera très certainement quand le bébé sera là en chair et en os, que nous nous en occuperons activement et qu'elle devra nous partager "pour de vrai". J'ai même tendance à penser que c'est le calme avant la tempête...Qu'importe ! Pour l'instant, on profite !

Je disais dans mon article de l'année dernière que 2 ans était bel et bien mon âge préféré, comme je l'avais toujours pressenti. Eh bien je dois dire que pour le moment, je trouve 3 ans franchement pas mal non plus ! Je ne me sens absolument pas frustrée du fait qu'elle ait grandi, je trouve même ça génial... et du coup j'ai hâte de voir ce qu'elle nous réserve pour les prochaines années !