22 septembre 2015

16 mois et 24 jours

C'est la durée totale et définitive de mon allaitement. Ça me fait bizarre, de l'écrire comme ça, noir sur blanc, de le graver dans le marbre, en quelque sorte. Sans possibilité de retour en arrière. Je sais, j'avais dit 9 mois, 1 an grand max, au départ. Mais à force de voir qu'on ne se lâchait pas, je m'étais pratiquement résolue à l'allaiter jusqu'à ses 2 ans. Et puis, comme vous le savez, un événement fâcheux est survenu... Attendez, quoi ?? Vous ne savez pas que j'ai été opérée de l'appendicite ?? Mais qui... [Lire la suite]

10 juin 2015

Du temps pour nous

Oui, voilà. Quand je regarde ma vie, j'ai la désagréable impression de ne jamais trouver du temps rien qu'à nous. Non, pas "nous" Papa-chat et moi. C'est peut-être de la naïveté ou de l'inconscience, mais je n'ai pas l'impression que notre couple ait souffert tant que ça de l'arrivée de notre fille. Nous regardons des films, des séries tous les deux, nous avons des discussions tous les deux, nous abordons des sujets pratiques, philosophiques, d'avenir, nous avons toujours une vie intime tous les deux (oui, chacun de son côté, ce... [Lire la suite]
02 mars 2015

10 excellentes raisons de virer desperate housewife (ou desperate PAF)

Ca y est, tu es décidé, tu vas, malgré tout, faire un enfant. Pour en profiter à fond, tu as même décidé de te consacrer entièrement à ton bébé. Tu prends un congé parental, ou alors tu es tout jeune, tout frais sorti des études, et tu prends la décision radicale de ne jamais commencer à travailler. Ça te semble un bon plan. Tu te vois déjà passer un coup de balai le matin, puis glander toute la journée devant Derrick en mangeant des Pringles pendant que ton bébé joue tranquillement dans son parc. Eh bien crois-le ou non, mais tu vas... [Lire la suite]
12 février 2015

Double jeu

En société, il est indétectable. Souriant, joyeux, intelligent, démonstratif, volubile, c'est le membre de la famille que tout le monde aime. Au quotidien, tout se complique. Tyrannique, il vous veut pour lui seul et ne comprend pas que vous ayez une vie en dehors de lui. Vos obligations sociales et domestiques le dépassent. A longueur de journée, il est sur votre dos, ses cris transpercent vos oreilles et ses reproches, même implicites, vous font sentir, jour après jour, de plus en plus minable et incompétente. Non, je ne vous... [Lire la suite]